Démembrement de l’Acup.-1

L’Acupuncture est une science médicale originale reposant sur la dualité Yin-Yang, découlant  de l’observation de l’être humain, microcosme, soumis à l’influence de l’univers, macrocosme, dans lequel il vit. 

Ce n’est pas une croyance.

L'Acupuncture  est fragilisée depuis une cinquantaine d’années, non par ses résultats sur les affections qu’elle est en mesure de soigner, mais par l’absence de preuves histologiques ou/et anatomiques concernant les Points d’Acupuncture _PAs ou/et les méridiens, l’impossibilité actuelle de visualiser le flux énergétique ou qi.

Diverses propositions actuelles, roller, dry needling, mésothérapie, empruntent, involontairement et incomplètement, certains des fondamentaux de l’Acupuncture, ce qui est en soi une reconnaissance de la valeur de ces fondamentaux, sans mention d'origine.
Les travaux récents sur l’implication du tissu conjonctif dans la genèse de l’action de l’acupuncture confirment le rôle déterminant du couple aiguille-tissu conjonctif, retrouvé dans la technique du roller ou de la dry-needling.
L’action pharmacologique d’un médicament injecté ou déposé dans tout point de la peau et spécifiquement dans un PA, se retrouve dans la Mésothérapie ou le roller pratiqué à travers une goutte de médicament déposée sur la peau.

 Il est possible, par une formation élémentaire, de reconnaitre les PAs d’action locale, pour bénéficier de l’apport de la stimulation de ceux-ci: 
° Par l’insertion d’une aiguille, creuse comme l’aiguille de la BMN, dans le PA, demeurant in situ pendant une vingtaine de minutes, pour l’effet Acupuncture et permettant le décubitus.
° Par la stimulation liquide ou Mésopuncture, par cette même aiguille.  
° Par la possibilité de créer des points de Mésothérapie avec la même aiguille déjà insérée et le même médicament déjà utilisé.

 Quelques détails sur Acupuncture-Mésopuncture

  • L’élément constitutif principal et original de l’Acupuncture est l’ensemble ‘stimulant- point d’acupuncture’.
  • L’élément constitutif principal de la version Mésopuncture est l’ensemble ‘liquide médicamenteux-point d’acupuncture’.
  • Si le point d’acupuncture est un élément fondamental en Acupuncture il est actuellement considéré, comme une voie d’accès préférentielle au tissu conjonctif sous-cutané et profond, qui devient ainsi le vecteur tissulaire de l’Acupuncture.

Les bases fondamentales de l’Acupuncture.

LE TISSU CONJONCTIF

Les conclusions des travaux du Pr LANGEVIN, ci-dessous résumées, ont identifié le tissu conjonctif sous-cutané et profond comme tissu cible de l’action de l’Acupuncture et ont permis de mieux connaître la structure des PAs, des méridiens et du mode d’action de l’Acupuncture.

  • Ce que nous savons

La localisation systématisée des PAs n’est pas le critère spécifique de l’Acupuncture puisque sont aussi décrits des PAs de localisation aléatoire, mobiles et transitoires, les points ASCHI.

L’insertion d’une aiguille compacte dans le tissu cutané a représenté depuis des années et représente toujours l’un des traits fondamentaux de l’Acupuncture mais elle n’est plus exclusive en Acupuncture.

A la fin du siècle dernier, la médecine chinoise a préconisé l’injection d’un médicament, par une aiguille creuse, dans le PA ou Mésopuncture, ce qui ajoutait d’une part une dimension pharmacologique au traitement de l’équilibre énergétique et d’autre part écartait l’aiguille compacte comme trait fondamental de l’Acupuncture.

  • Ce que nous enseignent les travaux actuels

Tout en consolidant l’individualité de l’acupuncture les travaux du Pr. LANGEVIN permettent de soutenir que l’Acupuncture est une science médicale dont le tissu-cible est le tissu conjonctif.

**-* Le Point d’Acupuncture_ PA
Il est caractérisé par une certaine quantité de plans de clivage du tissu conjonctif intermusculaire ou intramusculaire.

**-* Les Méridiens
Le réseau des méridiens correspond au réseau formé par les plans de clivage du tissu conjonctif interstitiel et confirme la description des méridiens par les textes anciens faisant référence à ‘la graisse, aux membranes graisseuses, aux fascias et systèmes de membranes de liaison à travers laquelle le qi est censé circuler’.

**-* L’aiguille
L’aiguille d’Acupuncture insérée et manipulée, représente le signal mécanique, médiateur de l’information et des modifications au niveau de la composante cellulaire du tissu conjonctif et des fibroblastes, en particulier (LANGEVIN), induisant à son tour, des effets en aval, en se propageant le long des clivages du tissu conjonctif et/ou du système nerveux. (Ulett et coll, 1998; Pomeranz, 2001, cités par Pr. LANGEVIN).

Ces modifications mécaniques, provoquent également, des changements dans la structure du tissu conjonctif où sont localisées les fibres collagènes et d’élastine A leur tour, les  variations de composition du tissu conjonctif extracellulaire, peuvent modifier la réception des signaux mécaniques des cellules du tissu conjonctif.

L'insertion de l'aiguille d'acupuncture produit des changements cellulaires qui se propagent le long des plans de tissu conjonctif.

Ces changements peuvent se produire quel que soit l’endroit où l'aiguille est placée, ils seront plus faibles en relation éventuelle avec un moindre volume de tissu conjonctif ou à un alignement différent des fibres collagènes, mais peuvent être améliorés lorsque l'aiguille est placée en des PAs. 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooSuite page suivanteooo

<script type="text/javascript" src="/http://www.hebdotop.com/cgi-bin/hebdotop.eur?id=283747"></script>